Le syndrome des bibliotoilettes

BO : Bobby Lapointe – Tube de toilette

H&M-toilettes-m

L’une des premières choses que Hugo avait remarqué en s’installant rue du Vent d’Ouest était les bibliotoilettes. Remplis ras-la-gueule de magazines divers et variés, il avait ardemment négocié les rayonnages des WC avec Gwen, afin de pouvoir les remplir de romans d’un tout autre style. Science-fiction et fantasy fricotaient désormais librement avec les romans policiers, retenant l’attention fascinée des individus de passage sur le trône.
Malo et Gwen avaient tout d’abord regretté ce choix, désormais obligés de batailler avec leur invités pour qu’ils daignent en sortir, puis avaient pris le parti d’en rire. Les bibliotoilettes s’étaient finalement trouvés très pratiques, puisque les ouvrages qui s’y trouvaient faisaient l’unanimité des habitants du 14 rue du Vent d’Ouest et étaient bien plus accessibles dans les toilettes que dans les chambres.

Je dédicace cette anecdote à mon père, dont les bibliotoilettes n’ont pas finis de me faire rêver, de Asimov à K.Dick en passant par Tolkien et Agatha Christie.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le syndrome des bibliotoilettes »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s