La théorie queer, qu’est-ce que c’est ?

En discutant sur deviantArt avec Getsu et en râlant sur le fait qu’on ait pu taxer mes BD de « Yaoi » ou de « Yuri » (ce qui n’est définitivement pas le cas), j’ai cité la théorie queer et je me suis rendue compte que ça méritait de plus amples explications, ainsi qu’une petite visite de l’intérieur de mon crâne.
Je tiens à préciser que ce que contient cet article concerne MA vision du monde. Je suis prête à en débattre mais ne le prenez pas pour vous si vous n’êtes pas d’accord.

Getsu, cet article est pour toi.

Qu’est-ce que la théorie queer ?

C’est une théorie sociologique et/ou philosophique. Elle critique la notion de « genre » (homme/femme) et s’oppose au déterminisme génétique. C’est-à-dire qu’elle sépare le fait d’être homme ou femme de l’identité biologique, en considérant que l’identité sexuelle est une construction sociale perpétuellement en mouvement.
Cette théorie est souvent associée au milieu LGBT, et plus particulièrement aux transgenres – puisque leur enveloppe corporelle ne correspond pas à leur identité sexuelle. Cependant « queer » ne veut pas dire gay, lesbienne, bi ou trans. Elle désigne bien une inadéquation entre son identité et les présupposés sociaux attribués au genre.

N’importe qui peut se sentir concerné par la théorie queer, il suffit de ne pas se sentir à sa place dans son rôle social d’homme ou de femme. C’est pour cela que la théorie queer appuie sur l’importance de l’auto-désignation en tant que queer : est queer celui qui dit l’être. Intérêt supplémentaire : on ne connaît pas l’identité sexuelle de quelqu’un qui se déclare queer.karsen-queerJe suis assez maladroite pour parler de cette théorie, qui est pourtant riche de possibles, mais qui possède aussi des défauts. Aussi, si ça vous intéresse, je vous conseille d’aller vous renseigner.

Pourquoi tu nous parles de ça ?

Revenons-en au Yaoi et au Yuri, et aux raisons qui me font hérisser le poil lorsqu’on me compare à ces types d’écriture. Je précise tout d’abord que j’en ai été longtemps adepte, et que je m’en suis détachée progressivement en arrivant à l’université parce que je trouvais ça vide. Vide de sens, et vide d’intérêt.sean&theo
Dans une relation homosexuelle il n’y a pas cette idée de « celui/celle qui fait la femme » et « celui/celle qui fait l’homme » : ça c’est une reproduction du schéma hétérosexuel tel que le voit la société. Autant dire que c’est une connerie puisque la relation hétérosexuelle vue par la société est déjà une connerie !
Je refuse que mes personnages soient catégorisés de la sorte : lorsqu’il y a une relation homosexuelle dans une de mes histoire, il n’y est pas question de « seme/uke » mais de deux personnes qui s’aiment/baisent/fricotent/que sais-je encore. Ce sont des personnes, pas des sexes. Et si ils ont l’apparence d’un homme ou d’une femme, c’est plus pour le character design qu’autre chose… ou bien pour jouer volontairement sur les clichés associés aux schémas sociaux, ou mettre en avant des discriminations.
Vous comprendrez que c’est également le cas lorsque je mets en scène des relations hétérosexuelles – ça paraît logique, du coup.

Le fait de penser de cette sorte aurait, apparemment, une influence sur mon travail. Une amie m’a fait remarquer, à ma prime incrédulité, que Univ’erre est « gay friendly ». Je lui ai donc demandé de m’expliquer ce qu’elle entendait par là, puisque je n’avais eu aucune intention dans ce sens. Elle m’a cité des situations qui ne m’avaient pas paru tendancieuses : « Erre’nest est à poil dans son bain, et l’autre est assis à côté, genre normal ». Oui, présenté comme ça, forcément…
m-univerre-lebainEt alors j’ai réalisé que je n’envisageait pas mes deux protagonistes comme des hommes – ni comme des femmes d’ailleurs – mais juste comme deux personnes au-delà de la notion de sexe ou de genre. Leur genre n’a aucune importance à mes yeux . Ça ne signifie pas pour autant que je les considère comme asexués ou désexualisés, ils ont en eux un potentiel érotique et sexuel que je serai amenée (ou pas) à exploiter par la suite.

Et toi alors là-dedans ?

N’allez pas croire que je sois une tordue qui nie l’identité biologique ou psychologique des personnes. Loin de moi l’idée. En revanche, je ne construis pas mon rapport aux gens en fonction du genre. Je suis bien entendue soumise au cadre social, et je n’irai pas parler aussi facilement de « trucs de fille » avec un mec (quoique…), ne serait-ce que pour ne pas mettre les gens mal à l’aise.
Je considère que chacun est psychologiquement hermaphrodite, ou en tous cas à la possibilité de l’être. Dans mon rapport amoureux c’est également le cas : homme ou femme même combat, tous les corps ont leurs qualités et leurs possibilités. Bien sûr je ne pourrais jamais pénétrer quelqu’un sans l’aide d’un accessoire, mais ce n’est pas ça qui va m’arrêter (vous voulez du trash ? je vous donne du trash).
Mon copain dit n’être pas intéressé par les hommes, cependant il se qualifie quand même de queer : l’un n’empêche pas l’autre, on peut être hétéro et ne pas se considérer comme entrant dans la catégorie normée « homme » ou « femme ».
Pour moi cette manière de penser est aussi une façon de passer au-delà des notions de gay, lesbienne, bi, hétéro, qui créent des clivages absurdes entre les gens.

Bref, on est un couple queer et on très heureux comme ça.
Male-female-bis

Publicités

3 réflexions au sujet de « La théorie queer, qu’est-ce que c’est ? »

  1. -> Elle m’a cité des situations qui ne m’avaient pas paru tendancieuses : « Erre’nest est à poil dans son bain, et l’autre est assis à côté, genre normal ». Oui, présenté comme ça, forcément…

    ha ha! personnellement, j’ai plusieurs amies, qui n’ont pas (ou presque plus) de pudeur avec moi, et qui n’hésitent pas à se changer et se déshabiller devant moi, à toucher mes nénés (comparaison et retouches de soutif), et qui pourtant ne sont pas forcément attirées par les filles (ni par moi en particulier). Et il n’y a rien de tendancieux. Pour Ernest’ et Terrance, moi ça m’a pas choquée, car je les ai d’emblée mis dans une relation plutôt amicale.

  2. Je suis assez d’accord avec la théorie queer (bien que je préfère l’appellation « gender studies », comme ça pas d’amalgame avec la « théorie du genre », bon ok j’arrête de branler mes neurones). J’ai d’ailleurs horreur des lieux communs sur les hommes/femmes (bien qu’il m’arrive d’en faire sur mes congénères du sexe opposé) et les choses censées être pour mecs/nanas (bière/biture/bagnole/pas rasé depuis trois jours/poils vs films « de filles »/boissons sucrées/shopping/méga-épilation-de-malade). Mais le souci, en pratique, c’est que du coup, si tu n’as plus de cases « homme », « femme », « hétéro » (etc), beeeen comment tu te définis? Comment moi je me définis et en quoi je suis différente de toi, du voisin, de la fille d’en face? Qu’est-ce que je suis par rapport aux autres (ou qu’est-ce que je ne suis pas) et où je me situe dans ce flou artistique?
    Les cases, ça a un côté rassurant, mine de rien, même si ça ne tient que moyennement compte des mille et unes nuances qu’il y a chez les gens. En fait mon commentaire est sûrement contradictoire…

    • « gender studies » créé justement l’amalgame en tendant à se faire traduire par « théorie des genres », tandis que « théorie queer » dit ce qu’elle dit :D. Et se sert d’un mot ayant longtemps été une insulte, ce qui est d’autant plus drôle !
      J’ai justement dit que je ne nie pas l’identité biologique ou psychologique des personnes ;-) ! Il ne me semble cependant pas intéressant de considérer qu’une personne, parce qu’elle est physiquement un homme ou une femme, se doit de rentrer dans la case correspondante.
      Tu le sais bien : je n’aime pas les cases. Cependant ça rassure les gens, et moi-même suis sans arrêt obligée de me servir de cases (ne serait-ce que dans le cadre de mes recherches -__-). Cependant avoir conscience des cases et du fait qu’elles faussent les rapports humains c’est déjà un grand pas en avant.

      Merci pour tes commentaires en tous cas ;-) !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s